Le cédrat Corse ou Citrus Medica

Agrume typique et poussant surtout dans le Cap Corse, le cédrat corse est très apprécié sur l’île de beauté. En liqueur, en confiture ou comme ingrédient en pâtisserie, ne manquez pas de découvrir la saveur particulière de cet agrume qui se consomme de Septembre à Novembre !

Histoire du cédrat corse

Très cultivé à partir de la fin du XIXe siècle, on récolte encore aujourd’hui le cédrat corse exclusivement sur les belles terrasses du Cap Corse. Ici, le cédrat est protégé des vents derrière de grandes haies. Les récoltes - environ 45 000 tonnes par an, la plus importante dans le monde - est principalement destinée à l’exportation fournissant régulièrement l’industrie alimentaire en Italie et en Europe du Nord.

Comme le stipulait l’historienne Laurence Pinelli : “Le cédrat était une source de richesse considérable pour la Corse. Sa culture a façonné le paysage, ajouté beaucoup à notre patrimoine culinaire et a considérablement stimulé l’économie de l’île.” Il est dit également que c’est l’un des premiers agrumes à atteindre le sol corse.

Le cédrat corse, les habitants en ont fait également une spécialité locale connue sous le nom de Cedratine. Une liqueur produite autrefois par les moines et préparée à base d’extraits d’alcool, de sucre, de cédrat et de plantes naturelles. Aujourd’hui, le cédrat est aussi utilisé pour faire de la confiture.

Comment reconnaître le cédratier corse ?

Il est assez facile de reconnaître le cédratier corse. Tout d’abord son arbre, à croissance lente, il atteint une hauteur d’environ 3 à 4 mètres, ouvert et étalé, plutôt petit selon les variétés. Mi-épineux avec de grandes épines robustes. Sa fleur est incroyablement parfumée, elle apparaît en mars-avril et dure jusqu’en septembre, produisant un très bon miel avec les abeilles.

Le cédrat corse se reconnait aussi par ses grandes feuilles oblongues. Ses fruits, à maturité, sont de couleur jaune avec une taille pouvant aller jusqu’à 25 cm de long. L’écorce du fruit épaisse, charnue et ridée, est surtout utilisée en pâtisserie et son essence en parfumerie. Le cédrat est aussi appelé “la main de bouddha” car le fruit prend des forme de doigts... Si la chair est douce avec un arrière-goût amer, le cédrat corse n’a presque pas de jus et offre une saveur douce et sans acidité.

Avec ses dimensions modestes, le cédrat de Corse est particulièrement adapté à la culture en pot.

Recette de fiadone corse au cédrat

Gâteau typiquement corse, ce dessert se réalise avec du brocciu, un fromage frais à base de lait de brebis.

Temps de préparation : 20min. Temps de cuisson : 30min

Ingrédients :
- 500 gr de brocciu
- 100 gr de sucre
- 5 œufs
- ½ citron de Cédrat corse
- 2 cuillères à soupe de liqueur de myrte ou d’eau de vie classique

Préparation : Préchauffer le four à 180°C pour prendre de l’avance. Préparer le brocciu : le mettre dans un saladier et l’écraser à l’aide d’une fourchette. Si l’aspect est trop épais et s’il reste de gros morceaux et que cela vous gêne vous pouvez le passer au mixeur. Ensuite, il faut préparer le citron : prélever les zestes de cédrat à l’aide d’un économe ou d’un zesteur. Une fois les zestes prélevés, les couper finement ou les passer au hachoir pour plus de finesse dans le résultat. Les mélanger au brocciu préalablement écrasé. Dans un saladier, mélanger les œufs avec le sucre et un peu de jus de citron, et les deux cuillères de liqueur de myrte. Fouetter à la fourchette pour obtenir un mélange mousseux. Y ajouter le brocciu additionné des zestes de citron et mélanger le tout de façon à obtenir un mélange onctueux et homogène. Placer le mélange dans un plat préalablement beurré ! Enfourner le fiadone durant 25 à 30 minutes environ. Il faut que le gâteau soit bien doré sur le dessus, ensuite le sortir du four et laisser refroidir.

(Source : recettes-corses.fr)

Crédit photo : INRA, Jean Weber