Portrait de Napoléon 1er

Sa Majesté Impériale Napoléon 1er

Interview réalisée en août, sans trucages, à l’occasion du 250ème anniversaire de sa naissance.
 
 

Sa Majesté Impériale Napoléon Ier a reçu en exclusivité Corsicatours à l’occasion du 250è anniversaire de sa naissance.

Sa Majesté nous a fait l’honneur de répondre à notre équipe, nous l’en remercions mille fois.

Permettez-nous, Votre Majesté, de vous adresser tous nos voeux à l’occasion de votre anniversaire. Vous êtes plus que jamais présent en Corse...

 

Je participe cette année à d’innombrables fêtes en mon honneur. Je ne sais plus où donner du bicorne, dût ma légendaire modestie en souffrir… Animations, expositions, danses et musique d’Empire - j’ai toujours été un précurseur, y compris en mode et frivolités.

Oh, j’oubliais, mes descendants corses reconnaissants ont organisé des reconstitutions de certaines de mes éclatantes victoires... Austerlitz, Iéna, j’en passe et des plus glorieuses.

 
 
 

Il est vrai, Votre Majesté, que vous êtes devenu un incontournable Corse. L’Empereur du tourisme ajaccien, oserons-nous dire.

 

Effectivement, la Maison qui m’a vu naître est le musée le plus visité de l’île. Et je vous rappelle que je suis le personnage historique le plus consulté sur Google© après le Christ. Je suis né le 15 août, le jour de l’Assomption catholique. Marie est partie, je suis arrivé. Tout un symbole, le début de la gloire.

Ma famille était anonyme, mon père Charles-Marie et ma mère Letizia étaient des gens simples avant de briller dans la société. Quelques terres, mais pas de réelle richesse. Le siècle des Lumières aura été un révélateur, Pasquale Paoli une référence. Mon père est parvenu à enrichir le patrimoine familial. Il était dévoré d’ambition pour ses enfants. Je salue le résultat unique dans l’Histoire. Mis à part moi, la star Buonaparte, mes frères et soeurs ont également plutôt bien réussi.

Trois rois, une reine, une princesse, une grande-duchesse. Mon oncle le Cardinal Fesch a maintenant un musée des Beaux-Arts à son nom, avec une collection unique se rapportant à ma famille. Nous avons dominé l’Europe plus de vingt ans durant. Le népotisme allié au talent.

 
 

Votre Majesté, vous voilà maintenant avec un #napoleonbonaparte sur Instagram©. Comment vivez-vous cette notoriété auprès des jeunes ?

 

J’ai démarré sur le plus grand trône d’Europe, mais l’apogée de ma carrière serait d’avoir mon propre compte Insta ! La postérité me trouvera humble face à la gloire. Je me reconnais quelque peu dans les paroles de la chanson d’Angèle, mais à l’envers. Une sorte de machine à remonter le temps.

 

“J'ai commencé par Instagram, C'était cool, j'avais un très bon programme…

 

...Tout est devenu plus simple, Enfin surtout pour rentrer dans les soirées ®”

 

Moi “j’ai commencé par Wagram, C’était cool, j’avais le choix des armes..”

 

Je vous quitte, on m’attend à un égo-hommage, et ma redingote n’est pas encore repassée.

 

 
 

Merci Votre Majesté de nous avoir accordé le privilège de cet entretien, malgré votre emploi du temps si chargé.

 

Donnez-nous votre avis sur cet article

Donnez-nous votre avis sur cet article