La Corse : ses mots et ses expressions

La Corse : ses mots et ses expressions

4.5/5
2 votes
Noter

Passer de magnifiques vacances en Corse, c’est se baigner dans sa mer turquoise…mais aussi dans sa culture ! Comprendre l’île, c’est aussi comprendre ses habitants. Pimentez votre séjour en vous exerçant à la pratique de cette langue. Rien de mieux que la communication, en vacances ou ailleurs. Dépaysement et sourires assurés.

Même si vos efforts risquent au début d’être reçus avec un sympathique amusement (nous parlons sur le site des joies de la macagna-gentille moquerie, véritable sport national), ne vous rebutez pas : les locaux seront touchés de votre envie et seront toujours partants pour vous apprendre quelques phrases.


La langue corse d’hier à aujourd’hui 

Le corse n’est pas un patois, c’est une langue propre, déclinée en plusieurs dialectes selon les micro-régions. Un Bastiais ne parle pas comme un Ajaccien, et le Bonifacien se comprend …à Bonifacio. Nous vous donnerons ici les rudiments de vocabulaire compris aussi bien en Haute-Corse qu’en Corse du Sud.

Les Corses ont depuis des siècles pratiqué leur idiome, modifié et enrichi au fil du temps, au gré des occupations de l’île. Dans un passé somme toute récent, le français était imposé à l’école mais en famille on parlait corse. La reconnaissance de la langue fut un long et patient périple.

Mis à part quelques mots très anciens dont l’origine reste vague, ses racines latines ne font aucun doute, elle se rapproche de l’italien mais l’accent, les prononciations mutantes (diphtongues ou triphtongues) diffèrent. Jusqu’à la fin du XIXè siècle, le corse existait principalement à l’oral. C’est pourquoi les expressions sont aussi imagées, vivantes et familières. Et les chants dans toute leur diversité (religieux, folklorique, populaire…) en sont un magnifique reflet. Ce n’est que vers les années 20’ que les premiers périodiques virent le jour et que le corse prit son essor à l’écrit.


Les bases de la langue corse, accent et prononciation.

En corse, contrairement au français, tout ce qui s’écrit se prononce, à quelques exceptions près…et tout ce qui se prononce s’écrit…à quelques exceptions près.

 

Pour le maîtriser, voici quelques règles d’or :

Avant tout, il faut mettre l’accent sur les voyelles toniques, et là, trois sortes de mots existent :

 

Les plus nombreux où l’on insiste sur l’avant-dernière syllabe : mamma (maman) , dumane (demain), settimana (semaine). Ensuite les mots où l’accent se met sur l’antépénultième (avant-avant-dernière) syllabe, comme dans sabatu (samedi), abitudine (habitude). Et enfin, plus facile, ceux où on insiste sur la dernière : libertà (liberté) caffè (café)

 

Deuxième règle, prononcer différemment les consonnes doubles ou simples, car le sens n’est pas le même. Cullà (monter) n’est pas culà (là-bas) sonnu (le sommeil) n’est pas sonu (le son), et cane (le chien) n’est pas canne (les roseaux).

 

Les voyelles sont au nombre de 5 : a, e qui se prononce é ou è, i, et o prononcé comme dans « port » ou comme dans « pot » et u qui se prononce toujours ou.

 

Les consonnes sont les mêmes qu’en français (hors k, w et x) mais certaines d’entre elles se prononcent différemment selon la place occupée dans le mot ou la phrase. B et v sont interchangeables selon leur position, et s’entendent b comme dans babbu (papa) ou comme dans ouate en français (a vittura, la voiture). Le z s’entend ts ou x, il est moins doux qu’en français.

 

Passons maintenant à plus difficile.

Sg se prononce, g (i misgi, les chats)

Sc se prononce ch (scelta, le choix)

Ce ou ci se prononce tch (a cena, le repas)

Ch se prononce k (chè, quoi)

Gh se prononce gue (a ghirlanda, la guirlande)

Gl se prononce l (a paglia, la paille)

 

Pour les plus hardis, passons au chj qui fait penser au t de tiare (chajama, appeler ; a machja le maquis) et au ghj prononcé plus au moins comme un d (aghju, j’ai).

 

Oui, la dernière voyelle est généralement avalée, bon appetitu s’énonce bon appetit’. Mais attention, il faut raison garder, Porto Vek fait mal aux oreilles, ainsi que Bonifatch, qui s’appelle Bonifacio ou Bunifazziu.

 

 

Mots et expressions usuels

 Maintenant que vous êtes familiarisés, voyons le vocabulaire et quelques expressions.

 

  • Bonjour, bonsoir : bonghjornu, bona sera
  • Au revoir : avvèdeci
  • S’il vous plaît : fate u piacè, pè piacè
  • Oui, non : iè, innò
  • E parolle : les mots
  • Comment se dit « anticonstitutionnellement » en corse ? : Cumu si dice « anticonstitutionnellement » in corsu ?
  • Comment allez-vous, comment ça va ? : cumu state, cumu va ?
  • Ca va : va bè
  • Je comprends un peu le corse, mais pas tant que ça : capiscu appenà u corsu, micca tantu
  • Je vous remercie, merci ; vi ringraziu/grazie
  • A bientôt/à tout à l’heure : à dopu/à prestu
  • Argent, sous : i soldi
  • Bateau : u battèllu
  • Train : u trenu
  • Voiture : a vittura
  • Devant derrière : davanti daretu
  • Tout droit : dirittu dirittu
  • à gauche/à droite : à manca, à dritta
  • Allons-y : andemu
  • Face u caldu : il fait chaud

 


Quelques chiffres

 

Zéro/un/deux/trois/quatre/cinq/six/sept/huit/neuf/dix/vingt/cent/mille : zeru/unu/duie/trè/quattru/cinque/sei/sette/ottu/nove/dece/vinti/centu/mille

 

Expressions du crû
Quelques images purement locales et très usitées

 

  • i Pinzuti : les Français, les touristes continentaux : surnom désignant d’abord les militaires à la conquête de l’île sous Louis XV, ils portaient un chapeau à trois pointes. Terme très très largement répandu aux civils depuis.
  • Mi ! : regarde qui voilà
  • Lascia corre : laisse tomber 
  • Ahè : ah là là, que peut-on y faire, allez
  • Aspetta ! : attends !
  • Aïò : allez, arrête, bouge, interpellation motivante
  • Veni qui : viens ici
  • Ô fratè : littéralement « frère » mais chez les jeunes, ce terme a remplacé plutôt « super pote »
  • Avà ?! oh, vraiment ?!
  • Basta : ça suffit
  • Avà basta : assez, maintenant ça suffit !
  • Risatta : rigolade
  • Basgi : bisous

 

Voilà, vous êtes désormais quasiment bilingue, prêt à passer un séjour haut en couleurs.  Sachez que sur Internet les sites où apprendre le corse pullulent, et que partir avec en poche une édition mini de la méthode Assimil© ou autre est toujours une bonne idée.

òó

2 personnes ont déjà voté

Donnez-nous votre avis sur cet article

Donnez-nous votre avis sur cet article