Belvédère-Campomoro

Rispettu : une hôtellerie durable en Corse

« Une croissance économique par le respect des personnes et de la nature »
4.8/5
5 votes
Noter

L’hôtellerie à la corse, c’est d’abord des hommes et des femmes à la recherche de l’autre, de la rencontre, de l’échange, des découvertes. C’est aussi un mode de vie, un art de vivre sur cette terre de beauté et d’histoire. Dans un monde où l’on parle de plus en plus d’économie circulaire, l’hôtellerie durable a le vent en poupe. Elle permet de réduire les déchets, d’alléger l’empreinte écologique des vacances en général. La preuve en Corse, où le groupe Rispettu a été créé.

 

 

 

Rispettu : une prise de conscience

 

 

Naissance d'un projet

 

Après avoir fait le tour des référentiels existants, aucun n'était suffisamment proche des problématiques éco responsables et identitaires de la Corse. C’est ainsi que l’association Rispettu (respect en Corse) est née en 2014 puis officiellement annoncé en 2021, afin de mettre en place un programme concret, pour une hôtellerie durable et identitaire corse inventée par des hôteliers locaux et leurs partenaires.

La Corse c’est 3 000 000 de visiteurs par an pour 300 000 habitants, avec pour conséquence une hausse drastique de la consommation d’énergie, d’eau, de produits alimentaires et de la production de déchets. Une véritable réflexion s’imposait alors afin de proposer aux touristes un séjour identitaire et respectueux envers cette exceptionnelle terre sauvage à préserver.

 

 

Tourisme durable et tourisme responsable : une différence subtile

 

Le terme tourisme durable traduit directement de l’anglais « sustainable tourism » est officiellement défini ainsi : Un tourisme qui tient pleinement compte de ses impacts économiques, sociaux et environnementaux actuels et futurs, en répondant aux besoins des visiteurs, des professionnels, de l’environnement et des communautés d’accueil. La revalorisation identitaire ainsi que la préservation des savoir-faire locaux en est un autre aspect. Il inclut les notions d’écosystème et d’écologie.

Le tourisme responsable engage une démarche responsable du touriste et du voyagiste dans sa manière d’aborder le tourisme, en choisissant des voyages respectueux de la planète et de ses habitants. Vous trouverez ici la charte éthique du voyageur responsable

 

 

Hébergeurs et partenaires : un binôme indispensable

 

L’association Rispettu rassemble 30 hébergeurs et 30 partenaires. Ils travaillent ensemble pour diminuer l’impact environnemental de leurs hôtels et diminuer les coûts tout en valorisant la destination corse. Voici quelques exemples nés de cette dynamique : Veolia, kyrnolia aident sur la maîtrise de la consommation d’eau, Centrale corse bio et ses produits d’entretien efficaces eco responsables conçus à partir de la récupération d’huile de cuisine usagée, Eco life group propose un nettoyage écologique et sanitaire avec l’eau ozonée, Le berger Jean-Louis Laredo propose les produits de sa ferme et des visites pédagogiques écologiques et identitaires ….

 

Rispettu repose sur une approche d'éconologie. L’éconologie est la contraction des mots économie et écologie, ce néologisme a été inventé par Christophe Martz en 2003. L’éconologie a pour but de montrer qu’il est possible de concilier économie, écologie et environnement.

 

 

Région Sartenais, Plage de Tizzano
Région Sartenais, Plage de Tizzano
nénuphar
nénuphar
Corse-du- Sud (2a) Evisa.
Corse-du- Sud (2a) Evisa.
Région Deux-Sevi, Cascade d'Aitone.
Région Deux-Sevi, Cascade d'Aitone.

Objectifs et résultats

 

 

La première campagne Rispettu avait pour objectif principal d’accompagner les hôtels membres pour atteindre une réduction de 10 à 20% de leur impact environnemental. Au bout d’un an, les résultats sont significatifs : 29% de gains pour les émissions de gaz à effets de serre (principalement la climatisation), 30% pour la consommation d’eau, 20% pour les déchets. Un grand nombre d’actions ont été mises en place : optimisation des débits d’eau pour les sanitaires, consignes au personnel ou des clients pour l’utilisation des équipements consommateurs, installation de petits équipements de régulation, achats de consommables à moindre impact.

Après avoir constaté que le petit-déjeuner provenait pour 65 % du continent et que 45 % des produits en masse étaient achetés en format individuel, une offre plus locale de petit-déjeuner, à forte valeur pour les clients (caractère local, découverte, qualité des produits) et à moindre impact s’est développée. Relocaliser, préférer les produits de saison, choisir des emballages grands formats et consignés sont devenus une priorité. Avec près de 3 millions de nuitées annuelles en Corse, les enjeux économiques et environnementaux pour le secteur sont faramineux.

 

 

Aller plus loin

 

Les acteurs de Rispettu sont à la recherche d’une constante amélioration de leurs pratiques. Ils disposent d’un accompagnement personnalisé pour y arriver. Ils visent à emmener à terme la majorité des hébergeurs corses vers une gestion environnementale irréprochable.

Pour aller plus loin, téléchargez le dépliant Rispettu

 

 

Rispettu : une véritable inspiration pour d'autres régions

 

En 2019 le programme a été nommé projet exemplaire par l’ADEME Nationale (agence de la transition écologique), et invité au festival de Cannes du développement durable, au salon Into Day. Il a aussi obtenu le prix SERD (Semaine de la réduction des déchets), le prix Award à Barcelone sur la réduction des déchets. Invité à Biarritz sur le thème “Tourisme accélérateur du territoire“, il a ensuite été cité dans le cadre du programme des Nations-Unis de développement durable à l’horizon 2030, sur l’objectif : « 17 partenaires pour un monde meilleur ». Il a servi d’exemple pour d’autres régions et ce succès est dû à sa régionalité et l’élan qu’il suscite en toute convivialité. Ailleurs cette dynamique collective se nomme « respect et convivialité ».

 

Protecteurs de leur terre, les Corses ont à cœur de le faire savoir. Rispettu est une référence mais d’autres labels sont également en place sur l’île :

- L’écolabel européen : il s’agit du seul label écologique officiel commun à l’ensemble des pays de l’Union européenne. 67 critères (dont 22 obligatoires) garantissent aux voyageurs la réduction des impacts environnementaux tout au long de leur séjour

- La clef verte, Bienvenue à la ferme, écogîtes gîtes de France

 

L’hôtel club MARINA VIVA : évoluer est le maître mot.

 

 

Adhérent à la charte Rispettu depuis le début, cet établissement pieds dans l’eau au sein d’un magnifique parc est le témoin de sa réussite. C’est en formant son personnel et en communiquant avec ses clients que l’hôtel a réussi à diminuer la consommation électrique sans nuire à leur bien-être. Chaque avancée est réalisée par, pour et avec des hôteliers dans un rythme adapté à chacun, d’où son grand succès.

 

Il détient une étiquette environnementale pour informer de la performance de son hôtel. Cette étiquette délivre une information permettant de classer la performance de l’établissement, de A à E, note qui est calculée à partir de 4 indicateurs environnementaux : les émissions de gaz à effet de serre, la consommation d’eau (en cycle de vie), la consommation de ressources non renouvelables et le pourcentage de produits biologiques et écolabellisés dans les achats. Les hôtels expliquent leur démarche à travers un texte concernant leur engagement,

 

MARINA VIVA
MARINA VIVA
5 personnes ont déjà voté

Donnez-nous votre avis sur cet article

Donnez-nous votre avis sur cet article