Ochju en Corse

Noël et tradition du mauvais œil en Corse

4.0/5
22 votes
Noter

Parmi les traditions et coutumes à découvrir lors de votre séjour en Corse, il y a “l’Ochju” ou la conjuration du mauvais œil. Focus sur cette tradition insulaire unique à mieux connaître !

 

 


« L’Ochju » ou le mauvais œil

 

 

Présente sous différentes appellations dans de nombreux pays de la Méditerranée, « L’Ochju » - ou l’œil - est défini comme un mauvais sort ou des forces occultes démoniaques. Une personne atteinte du mauvais œil est appelé annuchjatu.

 

Pour chasser ou briser le sort, il faut signer l’ochju. Seules les personnes initiées peuvent le faire. On l'appelle la signadora ou le signadoru (mais les hommes sont rares dans ce genre d'activité). Un genre de chaman… corse :) À noter qu’il existe plusieurs sortes d’ochju et donc plusieurs méthodes de désenvoutement.

 

La transmission se fait uniquement le soir de Noël, au risque de perdre tout son pouvoir, et peut durer jusqu’au nouvel an. Les techniques et mode d’apprentissage varient selon les régions, mais l’efficacité est liée aux prières. En effet, à chaque manifestation correspond une prigantula (prière) et des protections spécifiques.

 

En Corse, pour se protéger du mauvais œil, on jetait quelques gouttes de salive et faisait autrefois les cornes. Mais plus discrètement aujourd’hui, on termine chaque compliment par un "Chi Dio ti benedica" - littéralement “que Dieu te bénisse !”.

 

Pour protéger les enfants, on leur confectionne des colliers avec des protections magiques, à porter au cou, qui se composent généralement de sel, de corail, ou encore de morceaux de cierges bénis.

 

 

 

Corail rouge corse
Corail rouge corse
Marché de Noël Corse
Marché de Noël Corse

 

 


Signadori, chasseurs de mauvais œil

 

 

Tradition familiale autrefois transmise de génération en génération, les personnes détentrices des secrets de l’Ochju peuvent aujourd’hui les transmettre aux personnes (même en dehors de la famille) qu’ils jugent dignes de continuer à leur tour cette tradition. Pour pouvoir être “éligible”, être catholique pratiquant est obligatoire. En effet, bien que l’Ochju soit issu d’une tradition païenne, en Corse la grande majorité des rites et traditions sont intimement liés à la religion. Dans la conjuration du mauvais œil, les initiés pratiquent des rites d’origine sumérienne, datant de plusieurs millénaires. Dans la lutte contre les démons, sont alors utilisés, des amulettes, huile, grains de blé, cornes, sel, salive...Il est indispensable pour les initiées de croire en ce don pour qu’il marche. Il n’est pas toujours simple d’expliquer ces traditions qui sont très présentes en Corse même si elles sont bien mystérieuses. L’ochju est la manifestation d’une influence nuisible, provenant d’une admiration néfaste ou d’une forte jalousie se concrétisant par une malchance répétitive, des nausées, de forts maux de tête, une fatigue inhabituelle ou encore un mal de vivre.

 

 

 

Magie du test de l'huile

 

 

Pour savoir si vous avez le mauvais œil, la signadora installe une assiette creuse blanche, de l'eau, de l'huile d'olive et allume une bougie en présence du malade. Si la personne frappée du mal n'est pas présente, il suffira de placer un objet lui appartenant sous l'assiette (une mèche de cheveu par exemple). Les doigts d'une main posés sur l'assiette remplie d'eau à moitié, l'auriculaire de l'autre main plonge dans l'huile d'olive et laisse tomber 3 gouttes dans l'assiette. Le chiffre 3 est sacré, l’en haut, le milieu (la terre) l’en bas,c’est-à-dire : l’avenir, le présent et le passé. Si les gouttes d’huile restent petites et rondes, vous n'avez pas « le mauvais œil » mais si les gouttes d’huile se multiplient, tombent, se déforment ou se diluent, on a jeté le « mauvais œil ». Prières secrètes et signes de croix pourront aider, soulager, libérer.

 

 

 

Prière contre le mauvais œil pour les animaux

 

 

Les prières apprises le soir de Noël concernent aussi bien les hommes que les animaux. En cas d'infestations de parasites tout comme de piqûres d’insectes, on a souvent recours à cette pratique ancestrale. La tactique consiste alors à « signer les vers » et les brûlures. De nombreuses personnes n'y croient pas vraiment, mais personne en Corse n’est insensible à cette croyance patrimoniale puisque même les sceptiques ont des doutes. Ils ont souvent entendu les anecdotes des anciens lorsque les animaux, qui représentaient la majeure partie de l’économie corse, étaient malades, on les soignait avec ce rituel, et on pouvait parfois observer un changement radical.

 

 

 


Le mauvais œil en Corse

 

 

- En Balagne le mauvais œil est appelé Ghjustrata
- Dans le Niolu (Centre) : Ochjacciu
- A Marignana (Corse-du-sud) : Malfacitura
- A Zonza : Cattivu Stintu
- Dans le Cap Corse : Mal d’ochju
- Dans le sud : Acciacatura
- Et plus communément sur toute l’île : Innuchjatura

Vous aimerez aussi

22 personnes ont déjà voté

Donnez-nous votre avis sur cet article

Donnez-nous votre avis sur cet article